T’es où Tea Room ?

On m’aurait menti ? Les traditions se perdent dirait-on…

J’ai déménagé en Angleterre, et pleine de préjugés et de précautions, j’ai rempli ma valise de pulls et investi dans le parapluie dernier cri. J’ai révisé tous mes Miss Marple et Inspecteur Barnaby. J’ai même envisagé de me faire tatouer les jambes et les bras pour me fondre dans le paysage. Mais voilà, pour vous dire la vérité, j’ai dû laisser mes clichés au fond d’un carton. Car si j’ai bien trouvé les pubs où coule la bière à foison, les robes à fleurs et les cheveux arc en ciel (c’est d’ailleurs un traumatisme), j’ai manqué l’essentiel, que dis-je, l’essence même de l’Angleterre. Eh oui, j’ai beau chercher, ça ne court plus les rues, les salons de thé !

Mais que s’est-il passé ? Qu’est-il arrivé aux Anglais réputés buveurs d’eau chaude avec un nuage de lait pour qu’ils se perdent dans la modernité des Coffee Houses et autres lieux franchisés, labellisés, uniformisés ? Où sont passés les Anglais en veste en tweed et écharpe écossaise, flegmatiquement installés à la table décorée d’orchidées en plastique d’un salon de thé « so British »?

Au lieu de cela, des cafés à emporter poussent comme des champignons et envahissent les rues piétonnes, dégorgeant un flot d’Anglais pressés et imbibés de caféine qui tiennent à la main un gobelet transparent marqué de leur identité au cas où ils se perdraient. Du thé ? Ils n’en boivent pas ! Ou pas en public… j’ai dû rater quelque chose, mon vieux Routard ne m’a pas prévenue. Non, dans la rue, ils boivent du café, ou du moins un liquide noirâtre qui ose en porter le nom. Avec du lait, du sucre et des sirops, pour faire passer le goût.

Nom de nom ! Mes clichés sont déçus, trahis, noyés ! Si Marcel Proust de visite en Angleterre devait tremper son biscuit quelque part (ne soyez pas coquins!), nul doute que ce serait dans un café insipide versé à la hâte dans un gobelet en plastique où la serveuse pressée aurait écrit Mozel en lieu et place de Marcel.

Mais j’ai un secret qui rassure, un temple préservé dans ma ville : je sais, oui je sais où trouver ces Anglais qui lisent le journal au moment du tea-time et qui dégustent un vrai scone avec art et manière. Oui, approchez-vous, je vais tout vous dire…

Je les ai trouvés par hasard, je ne m’y attendais pas. Et non, ce n’est pas dans l’unique tea-room du centre-ville, excentré et intime, le seul que j’ai repéré.

Quand j’ai pénétré le lieu pourtant si peu discret, je n’ai pas vu tout de suite. Il a fallu quelques minutes pour que mes yeux s’habituent, et voient vraiment… Un chapeau posé là, sur la chaise d’à côté. Une dame élégante, qui lisait son journal. Un couple lent et silencieux, qui portait, de concert, à sa bouche, une tasse de thé brun, éclairci par la vapeur du lait. J’ai observé avec tendresse ces gestes alanguis et ce tableau brossé par le pinceau des rides.

Que deviendra le moment du thé, celui de fin de matinée, quand ces gens auront cédé place aux buveurs de café, emportés par l’urgence du breuvage hâtif et solitaire ?

Les voilà déjà perdus dans l’immensité du restaurant moderne et froid de Mark & Spencer, obligés de porter leur thé sur un plateau, comme l’ouvrier pressé porte son repas dans la cantine de son usine.

Je cherchais des clichés pittoresques. J’ai fantasmé ce pays, rêvé d’apprendre le rituel du thé noir quotidien. Mais Starbucks et acolytes enterrent les traditions…

15 réflexions au sujet de « T’es où Tea Room ? »

  1. C’est exactement la même chose dans mon coin, mais avec l’alcool, beaucoup d’alcool… Il faut sortir à l’extérieur de la ville, dans les villages avoisinants pour trouver des tea rooms. En revanche, pas de chapeau posé sur le siège d’à côté, pas de vieux couples qui savourent ce moment…

    Aimé par 1 personne

  2. La finesse et l élégance se perd peut être comme les salons de the anglais mais toi tu les as par ta plume c est indéniable.
    Tu écris tellement bien. On s’y croirait. J étais assise à une des ces petites tables rondes dans un coin de la salle et j observais aussi discrètement que possible ce couple que tu décris.
    Encore une fois, bravo pour ce superbe texte.

    Aimé par 1 personne

      1. En vrai tu sais quoi? Je vais te dire un secret vu qu on est entre nous :p… Je rêve d ouvrir un salon de thé à la française » ici : une endroit d échange avec des événements musicaux et sociaux…et qui aurait tjs un petit rapport avec la France (langue, culture, livres, musique, jeux, arts créatifs, mais duquel je ne dependrais pas pour vivre….et pour ca…j ai besoin d un peu d argent et malheureusement beaucoup plus que je ne pensais lol. Mais c est bon de rêver 🙂

        Aimé par 1 personne

      2. C’est un superbe projet ! Tu pourrais peut-être trouver des gens pour monter ce projet avec toi! J’aurais adoré t’aider ! (Et tu pourrais en vivre, pourquoi pas ?!) j’adore j’adore l’idée ! Je valide et j’encourage !

        J'aime

      3. Merciiii ca fait tjs du bien les encouragements!! Je ne désespère pas de monter ce projet un jour mais je vais d abord retourner à mon métier pour économiser un peu pour me lancer plus tard. J ai plein d idées mais pas les sous lol. Mais tu as raison je peux peut être m associer avec d autres peut être des espagnols des brésiliens ou je ne sais quoi d autre tellement c est cosmopolite ici et avoir un lieu international. Mais bon je m emballe loooool faut pas me relancer la dessus hein 😂

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s