Rentrée à l’école des chiens

Bon, on ne va pas se mentir, la raison a ses raisons que le cœur ignore, et ce n’est pas de bon cœur que nous nous sommes rendus, en famille, dans cette école pour chiens. Un canidé est entré les pattes sales dans notre maison, et son langage, lard ou cochon, nous échappant un peu, on s’est dit que tout de même, bon, d’accord, tout de même, il faudrait peut-être le dresser dans le bon sens du poil, histoire de ne pas se retrouver avec une masse de quarante kilos sur le canapé quand on s’assoira par terre pour regarder la télévision.

La rentrée, pour les adultes, pour les enfants, et pour les chiens visiblement, c’est toujours la même histoire : personne n’en a envie. Surtout pas le chien. Planqué sous la voiture, se tortillant pour échapper à sa laisse, grimpant au cou du pauvre maître flanqué d’un bébé à poils longs sur les bras, le chien ne sachant pas chasser ses réflexes de chiot s’est réfugié entre mes pattes, pensant sa maîtresse capable de le protéger contre ces excités du collier, deux fois plus petits que lui, mais diantre… deux fois plus vivants.

C’est toute une expérience, une école des chiens. C’est peut-être même un traumatisme pour le pauvre maître.

On lâche les bêtes au milieu d’un enclos, et les humains avec, pour les … attention retenez bien ce mot… pour les so-cia-bi-li-ser. Et là, on observe ce que serait une société gouvernée par les chiens. Et ça fait plutôt peur.

Ça bouge dans tous les sens, ça saute, ça joue, ça approche la truffe de l’autre, ça s’invite à jouer, ça s’intimide, ça se respecte, ça ne se respecte pas, ça se repose, ça se fiche la paix, ça s’embête… Les chiots vont et viennent dans l’enclos tournant autour des maîtres cois bien mal à l’aise dans cette assemblée canine. Parmi les bêtes, un petit gentil qui tâche de rassurer un gros timide, un sportif joueur qui entraîne deux bons suiveurs, un fainéant qui s’allonge au milieu de l’arène, et un petit moche bien monté qui grimpe sur tous les autres, visiblement précoce ou futur sadique.

Après cet épisode troublant, les maîtres sont rassemblés autour de la papesse du dressage canin, assis sur des chaises en plastique souillées, les animaux au premier rang. (Là, j’ai ri. En silence, bien entendu, quand on ne sait pas quoi aboyer on se tait.)

La séance se transforme alors en réunion des maîtres désabusés anonymes, allant chacun de sa question : mais pourquoi fait-il partout ? Mais comment le faire se taire ? Mais pourquoi, comment, vraiment, me suis-je retrouvé(e) là ? Ce n’était pas assez des enfants, il fallait qu’on s’entiche tous de cette sombre idée : prendre un chien ! Et comme lors d’une réunion de parents d’élèves, j’ai vu se dessiner plusieurs portraits de bons maîtres.

À ma gauche, le couple jeune, sans enfant. Devant eux, un beau chien, race rare, bien assis, sage : le bon élève. Les parents se vantant d’être parvenus à ce résultat en un rien de temps (c’est de famille l’éducation !) finissent tout de même par craquer, et ils passent aux aveux. S’ils sont là, c’est que le chien veut les embêter. Les faire pleurer. Les rendre fous. Figurez-vous qu’il fait pipi partout, en les regardant, en les fixant de son regard malsain semblant leur dire :  » je vais faire de votre vie un enfer, je vais vous faire souffrir ». C’est un chien diabolique doublé d’un esprit vengeur qui a jeté son dévolu sur ce pauvre couple pour punir l’humain de milliers d’années d’esclavage. Ce sont de jeunes parents.

À ma droite, une pauvre dame. Et son roquet à ses pieds. Après avoir échoué le dressage de la mère, elle vient chercher du réconfort et la promesse que le chiot se comportera mieux. La malheureuse entend de la bouche de la papesse Royal Canin : c’est fichu, il fera comme sa mère. Laissez tomber, allez vivre dans leur niche et cédez-leur le canapé. L’infortunée aux chiens indisciplinés devra longtemps se cacher pour fuir le jugement de tous les maîtres bien pensants pensant faire mieux – « Ce n’est pas difficile pourtant ! ».

En face, cette famille étrange, qui semble avoir confondu chien et chat. Ils ont construit une litière pour le petit Beagle qui n’en fait qu’à sa gueule. Ils ont fait dormir l’animal dans le lit du maître et s’étonnent que depuis la bête hurle quand on l’empêche de s’étaler sur les draps (propres ?) du jeune ado crado. Pensaient-ils que leur quatre-pattes grimperait aux arbres et dormirait sur le toit ?

Et au milieu de tout ça, nous. Sceptiques. Pas sûrs du tout d’être à notre place. Complètement flippés de notre choix d’être là, terrorisés surtout à l’idée de rencontrer tous ces maîtres bizarres lors de nos promenades du soir.

C’est un fait, nous y sommes, plus de doute: nous ne sommes plus les maîtres de notre monde. Nous sommes rentrés à l’école des chiens, et c’est notre chien qui va devoir nous y éduquer. Il va nous so-cia-bi-li-ser !

6 réflexions au sujet de « Rentrée à l’école des chiens »

  1. J’ai ri! Je n’y suis pas encore allée, et cote pipi, on a plutôt de la chance, elle ne veut que l’herbe verte, notre beau gazon (plus pour longtemps visiblement)! Ce matin, c’était la sociabilisation a l’École des enfants, et la je peux reprendre en entier ton paragraphe « Planquée sous la voiture, se tortillant pour échapper à sa laisse, grimpant au cou [de la pauvre maîtresse] flanquée d’un bébé à poils longs sur les bras, le chien ne sachant pas chasser ses réflexes de chiot s’est réfugié entre mes pattes, pensant sa maîtresse capable de le protéger contre ces excités du collier [les enfants], deux fois plus [grands] que lui, mais diantre… deux fois plus vivants. » Enfin c’était plutôt les parents les excites du collier, je n’arrivais plus a m’en défaire! Ce soir, re-belote, on va s’habituer…

    Aimé par 1 personne

  2. Loooooool!!! Tu m as fait trop rire !!! C est un peu l effet que me ferait une arrivee dans un groupe totalement inconnu avec la même problématique où chacun essaie de s en sortir du mieux qu il peut avec les moyens qu il a, en observant afin d essayer de trouver quelqu un qui pourrait etre une source d inspiration et surtout se sentir moins seul ou se dire, ah bin ca va y a pire que moi XD

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s