La reconversion : il y a ce que vous lirez sur le web, et il y a ce que vous lirez ici.

Sur la toile scintillent les réussites, les brillantes nouvelles carrières, l’éclatante satisfaction de « ceux qui sont passés par là ». Là. Oh oui, ils sont, disent-ils, « passés par là »… Moi, pour l’instant, « là », j’y suis. Je ne compte pas y rester. Mais j’ignore où est la sortie. Je vous envoie ma carte postale de ce non-lieu incommensurable qu’est la reconversion.

Tout n’est pas neuf au pays de la reconversion

C’est le REtour en arrière, le REgard qu’on porte sur son passé, sur ces moments de vie qui nous ont mené là où on ne veut plus être. Je rembobine mon existence à tours de Bic dans la cassette.

Non, tout n’est pas neuf au pays de la reconversion. Et même, les questions que je me pose sont plus anciennes que mes premières Converse. Elles ont peut-être l’âge de mon fidèle sac à dos, celui que j’ai depuis le lycée et qui dort sagement dans le fond d’une armoire. Si j’ouvre ce sac, j’en ressors ces vieux doutes, ces vieilles envies, et surtout ces éternelles hésitations. « Je pourrais être journaliste », « je pourrais être actrice », « je pourrais faire le tour du monde », « je pourrais être prof ».

Quand on quitte un emploi, un cadre, une étiquette, on croit avancer. En réalité, on fait machine arrière. Arrière toute moussaillon ! Il est temps de REcommencer, de REpartir à zéro, de se REtrouver.

On est toujours seul au pays de la reconversion

– Tu quittes ton job ? Tu lances ton affaire ? Ah oui, c’est à la mode ça, plein de gens le font.

On m’a dit ça. On m’a fait mal. Peut-être que certains attendent tout simplement ce coup de téléphone, cet aveu, quand je dirai : « je m’suis plantée ».

On me dit, sinon, que j’ai du courage, on me dit que j’ai de l’aplomb. Je réponds que c’est parfois plus sage de sauter du haut du pont. Et vous sur le rivage, vous ne pourrez pas m’aider. Comme un maître -nageur qui voudrait que je nage, vous me lancez une perche de conseils que j’ai du mal à attraper. Car je suis seule dans le fleuve de mes envies et j’ai bien peur de me noyer. Je patauge, je m’effraie, je bois l’eau par le nez. Si j’avance ? Je ne sais même pas. Je bouge, je vis, c’est déjà ça.

Ceux qui ont réussi sont secs au bord de l’eau. Les cheveux ondulent encore de la traversée, la mine est fraîche : ils sont passés. Moi, je flotte encore là.

Il fait bien froid, au pays de la reconversion

Prenez un pull si vous venez. On tremble « là ». Le monde devient plus vaste, plus vide, et le vent souffle plus fort. On est fragile. On dort dehors.

Ne vous inquiétez pas, j’ai l’amour de ma petite famille pour me réchauffer les soirs de doute. Je ne vis pas mal ma reconversion. D’ailleurs, il y a un mot qui me fait bien plus peur : c’est la « conversion ». Il a un air définitif, un air sérieux. C’est plus qu’un choix, c’est une foi. Changer de dieu, changer de voie… Me convertir à nouveau…

Je ne crois pourtant pas m’être trompée, ou pas vraiment, ou juste un peu. J’étais jeune, je ne savais pas… On m’a parlé de vocation, j’ai écouté. Aujourd’hui j’essaie de m’écouter moi, mais que je suis bavarde ! C’est une cacophonie dans ma tête ! Il y a la petite voix qui ne se tait pas, et qui ressasse : tu n’as plus le droit à l’erreur. La culpabilité plane comme une épée de Damoclès au-dessus de mes ambitions.

« Il faut avoir confiance en toi! », « Il faut y croire! ». Il faut rembourser le crédit, il faut acheter une nouvelle voiture, il faut habiller les enfants, il faut, il faut…

Que c’est glorieux d’avoir des idées, mais que c’est insuffisant !

On ne s’ennuie jamais au pays de la reconversion

A ceux qui croient que j’ai le temps de songer à demain : je n’ai jamais autant été dans le présent. L’urgence occupe mes heures, la quête de solutions tenaille mes journées. Je veux y arriver. Je veux passer à autre chose, je veux marcher à mon rythme sur un sentier que j’aurai tracé quand j’aurai trouvé l’issue de cette reconversion.

Alors je fais. Alors j’essaie. Alors je travaille, comme lors d’un accouchement. Je me tords, je pleure, j’espère, et je sais que c’est pour mon bien. Je fatigue, j’essaie encore. Je sais qu’il y aura une fin.

Pour l’instant je suis là, et c’est de là que je vous écris.

Il y aura tout ce que vous lirez sur la reconversion. Et puis il y aura ce que vous vivrez vous. Loin des mots, loin des promesses : une échappée sans pareille, une pérégrination.

8 réflexions au sujet de « La reconversion : il y a ce que vous lirez sur le web, et il y a ce que vous lirez ici. »

  1. Bravo d’oser ! Bravo d’essayer ! Bravo de dire que ce n’est pas facile car oui, partout on ne parle de que des succès et pas des doutes ou des erreurs ou des ratages. Non ce n’est pas facile de changer de voie ou plutôt si c’est facile de trouver des idées…D’en faire son métier et d’en vivre beaucoup moins ! Alors plein d’encouragements ! Et avoir des doutes c’est vraiment sain 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ! J’en avais assez de voir tous ces messages sur les reconversions miraculeuses ! À la fin, ça finit pas décourager , alors que vouloir changer n’a rien de mal. Mais on entend tellement parler de « reconversion » qu’à la fin on a l’impression que c’est quelque chose d’incroyable. Beaucoup de personnes ont fait plusieurs métiers. C’est un parcours semé d’embûches mais possible (et sans doute sain aussi). J’ai croisé une personne retraitée qui a fait infirmière, ébéniste puis enseignante bien avant les #reconversion ! … Qui a dit qu’on ne devait avoir qu’une vie dans une vie ? 😇

      Aimé par 1 personne

  2. Bravo !!! C’est génial. J’ai déjà deux reconversions à mon actif. Je ne dis pas que c’était facile et que je n’y ai pas perdu quelques amis mais quel pied !!! Je te souhaite de beaux sauts dans le vide, de beaux élans et de super découvertes. Bonne route 🛣 !!!

    Aimé par 1 personne

    1. Ce n’est pas facile, non. C’est une sacrée remise en cause, de soi, de ses choix, de son passé. Mais c’est aussi secouer la poussière et redonner de l’éclat à sa personnalité. Et puis mince, qu’est-ce qui est facile dans la vie ? On a réussi plein de choses, on y arrivera ! Tout vient à point… à qui s’en donne les moyens ! 💪 Courage à toi !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s